Sans Pression - Territoire hostile Lyrics

Artist: Sans Pression Lyrics
Popularity : 52 users have visited this page.
Album: Track 4 on 514-50 dans mon réseau
Rate : Rate the song now!!!

Trop d’chose qui s’passe dans l’réseau, know I’m sayin.
On n’entend pas parler, know I’m sayin, ça s’passe juste a côte d’toi, know I’m sayin.
On pense la vie est belle, you know I’m sayin, y savent pas comment c'est eux.
C'trop hostile…

Le côté sombre de Montréal, 514, know I’m sayin.
Hostile sauf quand le buzz est allumé.
Je l'ai vu, tu l’as vu, on l’a vu.
Le bizness illégal, c'est ça qui contrôle la rue,
La violence, le sexe, la drogue et tout ça pour l’argent.
Dans le territoire hostile tout s'achète et tout se vend.

Hey, yo, back in the days y’a un black qui s'ap’llait Pat.
Y pensait qu’y'étais phat, rude byoye dilleur de crack.
Toujours les grosses marques,
Un jollet de la haute classe et grâce à sont sérieux c'tait chill pas trop d'obstacle.
Pas trop d’conflits, chaques jours des gros profits.
Jusqu'au jour où il commence à pop-off son produit, pauvre lui…
C'est là où la fête s'arrête.
Respect ! Si tu payes ta dette ou bien ont fait tas tête, get !
Entouré d’problèmes, pogné au centre.
Y savait pu quoi faire, y parlait d’voler une banque.
Mais c'tais déjà trop tard, il sont venu, il sont partie.
Y’ont prit tout c’qu’y possédait, en plus y’ont prit ca vie.
Car dans ce bizness, negro, des fois les choses vont mal.
Faut être professionnel, sinon ça s’ras la pierre tombal.
Penses deux fois, qu’est-ce qui peux, yo ç’pas un jeux d'enfants
Et dans le territoire hostile, les gens pour l'argent,
Yo ils sont :

Refrain :

Prêt à mourir, prêt à tuer.
Hostile, sauf quand le buzz est allumé.
La vie d’la rue : rien pour te faire sourire.
Territoire hostile, faut toujours être prêt à mourir yo.
Prêt à mourir, yo, prêt à tuer.
Hostile, sauf quand le buzz est allumé.
La vie d’la rue : rien pour te faire sourire.
Territoire hostile, faut toujours être prêt à mourir.

Maintenant Mélanie, Jay-Jay, une mienne réalité.
Une princesse à la recherche de son identité.
Fille à marié, toujours à la caille,
Mais de plus en plus, elle fréquentait les rudes byoyes.
Au début, c'était bien chill, elle se faisait traiter comme une sœur,
Mais plus elle se faisait tailler, plus elle perdait d’la valeur.
Yo, in’tais phat quand même, y'avait rien d’mieux.
Alors y'ont décidé d’la faire travailler pour eux.
Innocente comme elle était ; elle a dit oui même sans penser.
Ils l'ont déshabillé, ensuite ils l'ont fait danser.
Deux semaines plus tard, ils l'ont costumé,
Tallons hauts, petite jupe, dasper prostituer.
Dans ce bizness, des fois, les choses vont mal.
Si t'es rentable pis tu veux t’flex, on t’donne la pierre tombal.
Yo, si t’sais pas c'est quoi, associes-toi pas avec c'est gens.
Car dans le territoire hostile la valeur c'est l'argent et ils sont :

Refrain :

Prêt à mourir, prêt à tuer.
Hostile, sauf quand le buzz est allumé.
La vie d’la rue : rien pour te faire sourire.
Territoire hostile, faut toujours être prêt à mourir yo.
Prêt à mourir, yo, prêt à tuer.
Hostile, sauf quand le buzz est allumé.
La vie d’la rue : rien pour te faire sourire.
Territoire hostile, faut toujours être prêt à mourir.

Réginal, lui c'tait un bad byoye, réputé : prêt à mourir, prêt à tuer.
Le cauchemars Américain, jeune fuck-up non éduqué.
Vagabond, sans l’sal, mal élevé,
Le plus important pour lui c'tait son respect,
Tu l'énervais pis, chak ! Y t’laissait près du décès.
J'le connaissais comme ça, what's up, quand on s’voit.
Pas plus, car y'était un peu trop fucked-up pour moi.
J'y disais d’s’calmer, lui pensait jamais s’faire prendre.
Mais y’a une coupe d'années, le negro s'est fait descendre.
Ce qui devait arriver, malheureusement est arrivé.
Y s'est fait tirer, en plus paralysé.
Gun shot dans ses jambes, dans son sexe, dans son ventre.
J’sai qu’y regrette, car là y’est en chaise roulante.
Faut toujours savoir avec qui tu fais ton mimes,
Car y’a plus qu'un fucked-up dans le territoire hostile et ils sont :

Refrain :

Prêt à mourir, prêt à tuer.
Hostile, sauf quand le buzz est allumé.
La vie d’la rue : rien pour te faire sourire.
Territoire hostile, faut toujours être prêt à mourir yo.
Prêt à mourir, yo, prêt à tuer.
Hostile, sauf quand le buzz est allumé.
La vie d’la rue : rien pour te faire sourire.
Territoire hostile, faut toujours être prêt à mourir.

Yo, j'me rappelle des Bélangers sans oublier les Masterpieces,
C'tait comme les tontons ma toute de Montréal, quand j'étais p'tit.
Aujourd’hui, les gangs, yo, y’en a plein.
S'procurer un fling, c'est comme du bonbon au magasin.
Pour tout l’monde, vagabonds autant qu’les policiers,
Faut pas les sous estimé car c'est du crime organisé.
Mais j'ai rien contre ça, yo, j'ai pas vraiment d'objection
Car la gang c'est comme famille et famille c'est protection.
Le seul problème, c'est qu’la guerre ne finit jamais
Et la vengeance gagne toujours facilement par-dessus la paix.
Yo, dans le territoire hostile y’en a qui deviendront tueur.
J'ne suis pas un gars d’gang, mais j'en connais plusieurs.
J'peux vous dire que dans ce bizness, des fois, les choses vont mal.
J'parle pas d'ailleurs, ya, j'parle d'ici à Montréal.
Sauf si tu marches avec eux, byoye, n'essaye pas de courir.
Et si tu vis avec eux, j'espère que t’es prêt à mourir.

La vérité choque, si tu n’veux pas la savoir,
Mais si tu l'ignores, un jour tu vas t’faire avoir.
Et surtout n’pense pas qu’ça n’peut pas t'arriver,
Car c'est la lois d’la rue et la rue c'est sans pitié.

La vérité choque, si tu n’veux pas la savoir,
Mais si tu l'ignores, un jour tu vas t’faire avoir.
Et surtout n’pense pas qu’ça n’peut pas t'arriver,
Car c'est la lois d’la rue et la rue c'est sans pitié.

Tellement c'est chaud, j'me gèle parce que j'ai pas le choix d’garder la tête froide.
Yes men muzion ben chu bel goid.


If you believe the lyrics are not correct you can Submit Corrections to us

Lyrics007 gets licensed to display lyrics and pay the lyrics writers through LyricFind. The most of song titles are calibrated according to wikipedia