Le trac Album

Artist(s): Bigflo & Oli

Cover Art

Bigflo & Oli Le trac Cover Art

Tracklist

Atlantis

length: 4:45

Rires
Ça fait trop longtemps que je suis dans l'ombre
Trop longtemps que l'on me laisse sur le côté
Où sont-ils, ceux dont on parle dans la prophétie?
Ça fait si longtemps que je les attends
Existent-ils vraiment?

L'impression d'être une vache qui regarde passer les trains
L'air inquiet étant donné que j'ai peur de rater le mien
Ils veulent m'arracher la main, j'ai quand même envie de la tendre
Demain, c'est loin, mais j'ai quand même envie d'attendre
Pourquoi tu veux qu'on se tape, poto? Reste ici
Pendant que ces mecs se battent, non, nous, on réfléchit
Les temps sont durs donc faut pas qu'on se ramollisse
J'ai rêvé que Molière écrivait "Nique la police"
En lisant leurs textes, on s'tape des barres de rire
Hahahaha, le rap game, c'est la garderie
Je suis dans la lune, faut qu'je me concentre
J'suis incompris ou bien trop con pour comprendre
Attends miss, de nos jours, faut être attentif
Le rap est noyé, comme la cité d'Atlantis
Je suis comme le Diable: torturé par ses propres vices
Le hip-hop c'est César: tué par ses propres fils!
Y'a trop de pleurs et d'drames, on déconne
J'ai un peu peur de mes fans #JohnLennon
Ce soir, la plume sera plus lourde que le plomb
Garçon, range ton flingue dans ton caleçon
J'ai croisé un homme, il m'a donné une carte
Il m'a dit: "Avec ton frère, tu trouveras l'trésor
Tu pourras enfin rencontrer l'esprit du rap
Et tenter de le ramener d'entre les morts", alors

J'ai ouvert le livre tout en haut de la bibliothèque
J'ai découvert le temple, j'ai mené mon enquête
J'ai enfin trouvé le parchemin de la prophétie
J'ai soufflé dessus, j'ai lu "Bigflo & Oli"
Laaaaaaaaalalalala Bigflo & Oli
Laaaaaaaaalalalala Bigflo & Oli

Un flow de malade, un enfant dur à soigner
Le temps passe avec ou sans montre autour du poignet
J'trace sans strass, j'reste honnête
J'écris fier mes poèmes incompris comme la pierre de rosette
Derrière le rideau, l'artiste se prépare
On peut être partout et n'aller nulle part
J'ai rallumé la flamme, c'est le début d'un incendie
Ils ont brulé nos livres comme à Alexandrie
Et, si tout le monde m'aime, moi, je déteste personne
Le rap est mort mais s'vend encore #MichaelJackson
Et j'enterre ces gangsters, ces connards de bandits
J'ai le regard qui tue comme les yeux de Gandhi
J'ai vu des combats sur papier échappés des bas fond
J'ai déterré la hache de guerre pour l'enterrer plus profond
Le génie se distille un peu et je médite
L'amour, ça crève les yeux, demande à Œdipe
Dans l'noir, le soir, j'ravale mes doutes
L'Diable m'a appellé pour acheter mon âme, je lui ai dit qu'elle en valait le double
Et, dans cette conquête, je me balade et j'grave mes vers
Le rap? C'est le malade imaginaire
Et il va s'manger le décor, attrapé le virus
J'bats des records, ma plume dévore le papyrus
L'avenir se dessine, j'rime dans un but précis
MC, on m'désigne messie de cette prophétie
Le vynil grésille, ici, j'éclaircis le récit
Net et précis, l'horizon rétrécit
Depuis des années, des fous prédissent tous sa mort
Mais le disque tourne encore

J'ai ouvert le livre tout en haut de la bibliothèque
J'ai découvert le temple, j'ai mené mon enquête
J'ai enfin trouvé le parchemin de la prophétie
J'ai soufflé dessus, j'ai lu "Bigflo & Oli"
Laaaaaaaaalalalala Bigflo & Oli
Laaaaaaaaalalalala Bigflo & Oli

- Qui ose me déranger dans ma demeure?
- On se présente : Bigflo & Oli, deux jeunes rappeurs
- Bigflo & Oli : les deux MC de la prophétie?
- Apparemment, mais ce n'était pas trop précis
- Ça j'apprécie
- Notre rap vous a plu?
- Je ne savais pas qu'il y avait du lourd chez les poids plumes
Mais je vous imaginais plus
- Grand?
- Plus
- Vieux?
- Plus
- Fat? En fait, surtout plus rap?
- Non, ce n'est pas ce que je voulais dire
- Faut pas nous mentir, on veut prendre le mic car, en ce moment, ça empire
On sera hip-hop, on salira pas le 'cro-mi'
- Hahaha! Ça aussi, ils l'avaient promis mais
Pour quelques grammes, ils vendent leur âme au Diable
Pour quelques clips, pour quelques clics, pour quelques fans
- C'est triste
- Mais je sens le début d'une nouvelle ère
La prophétie avait prédit l'arrivée des deux frères
- On travaillera nos rimes, notre rythme et notre diction
- Je vous donne ma bénédiction

Gangsta

length: 3:40
[Oli]
J'ai rien d'un gangsta, j'ai pas d's___, j'ai pas d'coc', ni d'héro'
J'ai pas d'crew, j'traîne pas, faut qu'j'bosse mon interro'
En soirée, mes potes se la jouent bière et vodka
Hé, Bigflo, sers-moi un grand verre de Coca
Si tu m'files un flingue, j'serais même pas m'en servir
J'fais quoi d'une Ferrari ? J'ai toujours pas mon permis
J'ai déjà pleuré devant un film au lit, mélancolie
Moi, j'suis allé en prison, mais qu'au Monopoly
J'avoue, je bave devant leurs clips, leurs bling-blings et leurs photos
Tout est vrai chez moi, sauf ma montre et mon polo
Pas l'temps pour le sport, moi, c'est le rap d'abord
Et, dans mon clip, tu verras qu'un labrador
Et je gratte dans l'métro, pas la taille d'un héros
Couché tard, levé tôt, en freestyle sous l'préau
Si j'fais dix pompes, je frôle le malaise
Mais, le sourire aux lèvres, j'viens d'terminer mon seize

[Bigflo & Oli]
Et j'suis pas, et j'suis pas
Et j'suis pas, j'suis pas, j'suis pas

J'suis pas un gangsta
Pas la peine de mentir, j'suis comme toi
J'suis pas un gangsta
J'ai pas l'fric, j'ai pas l'style, j'ai pas les bras, mais les gangstas kiffent ça
J'suis pas un gangsta
Pas la peine de mentir, j'suis comme toi
J'suis pas un gangsta
Freestyle sous le préau
Freestyle sous le préau
Freestyle sous le préau

[Oli]
Pourtant, mes classiques, j'les connais
Dis-moi pourquoi t'es étonné

[Bigflo]
J'me réveille tranquille, normal, c'est samedi
Le soleil déjà levé, normal, c'est midi
J'me pose devant la télé avec un bol de Miel Pops
À peine fini de boire le lait que j'allume la X-Box
Des heures avec les amis, s'il vous plaît, aidez-moi
Ouais, j'suis un geek, j'crois qu'j'ai raté ma vie à cause de GTA
Moi, j'connais par cœur les casses de Brice de Nice
Voici l'premier rappeur sponsorisé par Leader Price
C'est pas marrant, j'ai souvent du mal à m'y faire
C'est moi le grand mais on m'prend pour le petit frère

J'suis pas un gangsta
Pas de flingue, de ganja, lève ta main si t'aimes ça
Toi, tu veux que je boive, que je baise, que je fume
Mais ferme ta gueule et passe le Schweppess Agrum
J'ai pas la vie de rêve, j'suis pas un type balèze
Mais, le sourire aux lèvres, j'viens d'terminer mon seize

[Bigflo & Oli]
Et j'suis pas, et j'suis pas
Et j'suis pas, j'suis pas, j'suis pas

J'suis pas un gangsta
Pas la peine de mentir, j'suis comme toi
J'suis pas un gangsta
J'ai pas l'fric, j'ai pas l'style, j'ai pas les bras, mais les gangstas kiffent ça
J'suis pas un gangsta
Pas la peine de mentir, j'suis comme toi
J'suis pas un gangsta
Freestyle sous le préau
Freestyle sous le préau
Freestyle sous le préau

[Oli]
Pourtant, mes classiques, j'les connais
Dis-moi pourquoi t'es étonné

[Bigflo & Oli]
Bienvenue dans mon quartier, attention les yeux
Y'a beaucoup d'morts parce que y'a beaucoup d'vieux
J'suis pas un gangsta, ouais, j'suis fou d'l'admettre
Ils parlent tous de flingues mais ne tirent jamais
Pourtant, j'fais bouger les têtes, tu connais mes textes
Connais pas ma technique, mec, mais t'es qui
J'vise le bingo, que des faux lingots, évite les bimbos, matte mon équipe
Ça fout les boules, ouais, ça les dégoûte
Car nous on déboule comme des fous dans la foule
Mais mon pote ça c'est cool toi, tu restes à l'écoute
On se sert les coudes, ils nous prennent pour des fous

J'suis pas un gangsta
Pas la peine de mentir, j'suis comme toi
J'suis pas un gangsta
J'ai pas l'fric, j'ai pas l'style, j'ai pas les bras, mais les gangstas kiffent ça
J'suis pas un gangsta
Pas la peine de mentir, j'suis comme toi
J'suis pas un gangsta
Freestyle sous le préau
Freestyle sous le préau
Freestyle sous le préau

Quand même

length: 3:37
Tous les coups, c'est pareil
Les jours, les semaines
S'écoule et s'enchaîne
Ça m'saoule mais quand même

T'as fait au plus vite, tu seras quand même en retard, c'est sûr
"Pelouse interdite" : mais on va quand même marcher dessus
Vous avez pas les mêmes parents mais, bon, c'est quand même ta soeur
Ton pote a une calvitie mais il va quand même chez le coiffeur
Tu tiens pas l'alcool mais t'as quand même tisé
Tu crois pas en Dieu mais t'es quand même baptisé
Tu crois pas aux fantômes mais t'es quand même effrayé
Elle t'a mis un stop, t'as quand même essayé
Ton meilleur pote : toujours en retard, souvent un sacré connard
Mais, quand tu broies du noir, le soir, c'est quand même lui qui vient t'voir
C'est juste une égratinure, toi, tu fais quand même le mec mourrant
C'est censé être un secret, on est quand même tous au courant
À ton anniversaire: des cadeaux pourris par centaines
Un livre, un pull en laine: merci quand même
T'aimes pas ton taf, la flemme, c'est grave, les mêmes journées défilent
Mais tu te lèves quand même pour ton fils ou pour ta fille
La voisine te gave mais, toi, tu reste quand même poli
Tu détestes le rap, tu kiffes quand même Bigflo & Oli

Encore une journée de merde mais tu te lèves quand même
T'as pas kiffé le son, tu lèves ta main quand même
Tu sens pas trop le truc mais tu y vas quand même
Quand même, on le fait pour les gens qu'on aime

Encore une journée de merde mais tu te lèves quand même
T'as pas kiffé le son, tu lèves ta main quand même
Tu sens pas trop le truc mais tu y vas quand même
Quand même, on le fait pour les gens qu'on aime

Tous les coups, c'est pareil
Les jours, les semaines
S'écoule et s'enchaîne
Ça m'saoule mais quand même

Tu rentreras jamais dans cette boite mais tu tentes quand même le coup
On est samedi mais je me suis levé quand même et j'pensais qu'il y avait cours
T'as beau jouer le grand sportif, t'as quand même des courbatures
On est beaucoup trop pour une Clio mais on prend quand même la voiture
Tu vas faire les courses et t'as pas pris la liste
T'as oublié un truc mais tu fermes la valise
Tu la détestes, tu feras quand même la bise
Toujours pas parti, tu diras quand même: "J'arrive"
"- Ton rap, c'est trop du lourd, toi et ton frère, c'est trop la folie
- Merci
- Allez, à plus, Bigflo
- Non, moi, c'est Oli"
Tu flippes mais tu fais quand même le beau du haut du plongoir
Je dis: "Bonjour" mais ce type me répond quand même: "Bonsoir"
T'as pleuré toute la nuit, t'es mal, tu dis quand même: "Ça va"
On te demande une rue, tu connais pas, tu réponds quand même: "Euh, là-bas"
Ça marche jamais, t'y crois pas mais tu fais quand même un vœu
Elle sort avec ce gars, t'es pas jaloux mais, bon, quand même un peu
On l'a écouté cent fois mais on dansera quand même sur l'tube
Y'a plein de chaines à la télé, je regarderai quand même la pub
On l'invite quand même, même si, comme d'hab', il va nous saouler
Au départ, ma feuille était blanche, je l'ai quand même écrit, ce couplet
Avec ma mère, c'est tendu, je lui apporte des tas de problèmes
Malgré ces malentendus, je sais qu'elle m'aime quand même

Encore une journée de merde mais tu te lèves quand même
T'as pas kiffé le son, tu lèves ta main quand même
Tu sens pas trop le truc mais tu y vas quand même
Quand même, on le fait pour les gens qu'on aime

Tous les coups, c'est pareil
Les jours, les semaines
S'écoule et s'enchaîne
Ça m'saoule mais quand même

C'est pas bon pour la santé, tu prends ta clope quand même
On avait dit "pas d'invités", t'amènes dix potes quand même
Cette meuf est pas très bonne mais tu la chopes quand même
On arrête pas d'te dire: "T'es mince" mais tu te crois grosse quand même
Quand même, demain, il y a le taf mais tu regardes le match quand même
Ton père fait toujours la même blague mais tu te marres quand même
T'adores l'album mais tu le télécharges quand même
Tu rappes quand même, tu tapes quand même, tu frappes quand même

Encore une journée de merde mais tu te lèves quand même
T'as pas kiffé le son, tu lèves ta main quand même
Tu sens pas trop le truc mais tu y vas quand même
Quand même, on le fait pour les gens qu'on aime

Encore une journée de merde mais tu te lèves quand même
T'as pas kiffé le son, tu lèves ta main quand même
Tu sens pas trop le truc mais tu y vas quand même
Quand même, on le fait pour les gens qu'on aime

Tous les coups, c'est pareil
Les jours, les semaines
S'écoule et s'enchaîne
Ça m'saoule mais quand même

Jeunesse influençable

length: 5:02
J'ai vu l'ennui dans les écoles, les jeunes qui picolent
LOL, les heures de colle, une taffe: tu décolles
Tu déconnes, t'es trop bonne, on en fait toujours des tonnes
Tu m'étonnes, mate c'que ça donne, je ne vois que des clones
La journée, je m'ennuie donc, le soir, je m'enivre
Je raccourcis ma vie pour avoir l'impression de vivre
On rêve des USA, on veut le permis d'port d'arme
J'ai vu des larmes couler pour un portable
Insupportable, on ne t'aime pas si tu suis pas la norme
Pourquoi tu ne bois pas? "Si tu ne bois pas, t'es pas un homme"
Faire semblant: voilà le nouveau credo
Je change mes neurones contre des bédos
Sur le ring, on veut tous être les kings
Hier, j'ai vu mon reflet déformé par le bling-bling
Rempli de clichés, on veut se cacher
Chercher un monde meilleur avec des cachets, ok
Jeunesse Dolce, Louis, Gucci
Jeunesse gâchée, habituée au gâchis
On fait pas gaffe alors nos copines sont en cloque
Les sourires jaunes, comme nos dents à cause de la clope
Dans les familles, frères et sœurs ne s'entendent plus
Plus d'histoire de cœur, que des histoires de cul
Nos parents se déchirent, avant, ils avaient l'air si sûrs d'eux
Donc on croit en l'amour qu'une semaine sur deux
Les filles sont des femmes, le prince est devenu fêlé
On veut tous être des stars comme on voit à la télé
Vivant dans le ciment, nos sentiments sont emmêlés
Plus d'enfance depuis longtemps, notre innocence est sous scellé
Une corde, un cou, un tabouret qui tombe
Une famille, des amis, des larmes, une tombe
C'est le raccourci de l'âme, des exclus, des cœurs brisés
C'est le corps qui lâche, émotion non maîtrisée
On se moque d'un faible pour se croire fort
Parce qu'il est pas comme nous, parce que, se moquer, c'est à la mode
Mais, un jour, la haine déborde, marre d'être la risée
Alors, on entend des coups de feu dans le lycée
On s'maquille, on s'déguise, on veut faire vieux
On veut faire comme les autres, on pourrait tellement faire mieux
C'est l'effet d'groupe, malheureusement
Ça commence par: "T'es pas cap'", ça finit par un enterrement

Jeunesse influençable en 'zik', en sap
Problèmes de santé, normal, y'a le Marlboro dans l'sac
À quinze ans, déjà en boite, on s'en fout, nous, on s'éclate
D'abord, on s'aime puis on se casse, derrière nos vices, nous, on se cache

Jeunesse influençable en 'zik', en sap
Problèmes de santé, normal, y'a le Marlboro dans l'sac
À quinze ans, déjà en boite, on s'en fout, nous, on s'éclate
D'abord, on s'aime puis on se casse, derrière nos vices, nous, on se cache

Lointaine est l'époque des Lego
Les enfants sont tombés bien bas, donc on comprend que les parents tombent de très haut
On cache nos pleures et l'odeur de la clope au déo
Dans les vapes, on étouffe nos peurs, on entasse nos mensonges et nos mégots
Faut être honnête, on parle plus à nos mères mais on partage tout sur internet
Un nuage de fumée devant les lycées, v'là l'décor
Tous déguisés, la débilité bat des records
La mode n'épargne personne, je te l'accorde
Les filles en manque de love, sous alcool, donnent leur corps
Même le marchand de sable ne trouve plus le sommeil
La jeunesse dorée étale son argent et bronze au soleil
On recherche tous l'ivresse, qu'importe le flacon
Roméo est sorti, Juliette fume sa clope au balcon
Seul, le soir, au départ, c'était boire juste des fois
Devant le miroir, tous des pantins à la gueule de bois
Je rentrerai pas à la maison, le sexe a mis l'amour en prison
Leurs jupes courtes en disent long
La princesse boit en haut de sa tour, elle se sent bien seule
Ici, les crapauds ne sont jamais devenus des princes
Les cœurs se ferment, les corps grincent ce modèle de minceur
Si je rêve qu'on m'pince l'avenir coincé dans l'ascenseur
La poudre pour canon s'écoule et refroidit l'ambiance
Avant la fin du match, beaucoup sont sur la touche, derrière la ligne blanche
Dur à assumer, à éviter car c'est trop tentant
La fumée, la vérité sort de la bouche des enfants
C'est plus drôle, on s'force même quand on rigole
On veut mourir jeune pour imiter nos idoles
Extase et extasie, esprit en cellule
Overdose d'une fille le père lui a du mal à avaler la pilule
Apologie du fric dans les clips bling-bling nous fait saliver
On perd le sens de notre langage dans la télé-réalité
Génération McDo, machos, chômage, on est tous rivaux
On vide les poches de nos jeans pour s'en acheter des nouveaux
Pas de mea culpa, nous, l'soir, on s'couche tard
On tire des taffes pour oublier qu'on en trouve pas

Jeunesse influençable en 'zik', en sap
Problèmes de santé, normal, y'a le Marlboro dans l'sac
À quinze ans, déjà en boite, on s'en fout, nous, on s'éclate
D'abord, on s'aime puis on se casse, derrière nos vices, nous, on se cache

Jeunesse influençable en 'zik', en sap
Problèmes de santé, normal, y'a le Marlboro dans l'sac
À quinze ans, déjà en boite, on s'en fout, nous, on s'éclate
D'abord, on s'aime puis on se casse, derrière nos vices, nous, on se cache

Monsieur tout le monde

length: 4:37
[Couplet 1 : Bigflo]
J'sais pas pourquoi, ce matin, je suis très en colère
Mais je laisse rien paraître devant ma fille et sa mère
Bisous, "Bonjour", ennui, cafetière
La jolie vaisselle que nous a donnée grand-mère
J'aimerais tout foutre en l'air, ouais, j'y pense, des fois
Les jours se ressemblent comme ma fille et moi
"Allez chérie, dépêche-toi, on va être en r_____
Dis "Bonjour" aux voisins ; au revoir, connard"
Toujours bloqué dans la circulation
Stimulation, agression, allez, avance, pauv' con
"- Qu'est-ce qu'il t'arrive, papa, dis-moi pourquoi tu t'énerves"
Je l'entends pas, aujourd'hui, j'suis coincé dans un rêve
"Allez mon ange, sois sage et passe une bonne journée"
Ma propre hypocrisie commence vraiment à me soûler
Youhou ! Maintenant, direction l'taf, l'éclate
Un lapin dans un clapier, huit heures derrière un clavier
Ça fait deux semaines que j'essaye de parler à mon patron
Je l'imagine souvent, le soir, découpé dans des cartons
"- Monsieur, pour mon augmentation...
- On en parlera plus tard"
Dire que ça fait quinze ans qu'j'enfile ce putain d'costard
Après, j'irai chercher ma fille, comme toujours
Je ne vois que l'ennui, où est passée ma vie ? Où est passé l'amour ?
Ce soir, la même bouffe de supermarché
Haricots verts, steak haché, on fera semblant d'pas s'fâcher
Mais j'ai encore trouvé des textos dans son téléphone
C'est pas la fin du monde, ça fait deux ans qu'elle me trompe
Moi, comme d'hab', je dis rien, non, comme d'hab', je suis aphone
Ce monde est trop pourri pour ma fille, j'ai honte
La routine, le premier jour comme le dernier
Attends, mais y'a pas un fusil dans le grenier ?
Le taf, l'angoisse, la ville, l'ennui
Le temps qui passe, routine, l'ennui
L'amour, la mort, les rêves, l'envie
Photo, sourire, encore la ville
Le stress, le noir, les larmes, les cris
Les klaxonnes, les sonneries
Je crois que, ce soir, je vais faire une connerie

[Refrain : Bigflo & Oli]
Seul dans l'ombre, j'suis qu'un monsieur tout l'monde
J'avance, je tombe, j'suis qu'un monsieur tout l'monde
J'ai jeté l'éponge, comme monsieur tout l'monde
Je plonge dans le plus sombre de mes songes
Seul dans l'ombre, j'suis qu'un monsieur tout l'monde
J'avance, je tombe, j'suis qu'un monsieur tout l'monde
J'ai jeté l'éponge, comme monsieur tout l'monde

[Pont 1 : Un inspecteur de police & Oli]
"- Bonsoir
- Bonsoir
- Nous aurions quelques questions à vous poser au sujet d'l'incident d'hier soir
- Oui
- Vous connaissiez l'voisin ?
- Oui, oui...
- Qu'est-ce que vous pouvez nous raconter sur lui ?
- Sur lui ?

[Couplet 2 : Oli]
J'suis encore sous l'choc étant donné qu'c'était un père
Exemplaire, voisin charmant, attentionné, un type normal, non, rien de louche
Qui ferait même pas de mal à une mouche, j'l'entendais chanter sous la douche
Il m'aidait à descendre mes courses
Un gars ordinaire, discret, sans histoire
Y'a ma maison à la télé, tout ça : difficile d'y croire
À la radio, c'est dingue, ils parlent de flingue, de rideaux en sang
Dire qu'on avait passé le dernier nouvel an ensembles
On parlait bricolage autour d'un verre, trinquant à notre santé
Un monsieur tout l'monde, et personne n's'y attendait

[Pont 2 : Un inspecteur de police]
- Et à propos d'l'incident ? Vous pouvez nous raconter c'que vous avez entendu ? C'que vous avez vu ?

[Couplet 2 suite : Oli]
Il a tué sa fille et sa femme, 'fin, sa femme en premier
On parle de fusil et d'idées noires dans l'fond d'son grenier
J'entends encore le bruit des cris : c'est pire à chaque seconde
Trois tombes pour un monsieur tout l'monde
Voisin a__assin appuyant quatre fois sur la gâchette
Les volets fermés, oui, l'drame s'est passé en cachette
J'ai entendu un "bam", on venait de quitter la table
Vingt-deux heures trente-deux, une balle : celle qui a tuée sa femme
Ils s'fâchaient pas mal, j'ai pensé à une dispute banale
S'enchaîne un coup machinal, le calme, puis la balle finale
Un coup d'fil : la police débarque, les chaînes télé défilent
On m'demande des infos sur le barge, un peu comme dans les films
On a retrouvé l'corps de sa fille tout près du sien
Dire qu'j'ai vu c'type pleurer à la mort de son chien
Ma femme ne parle plus depuis qu'elle a su la nouvelle
Elle a croisée son regard, hier soir, en sortant la poubelle
Toujours souriant, un gars sympa qui habitait à deux pas
J'suis sûr qu'les autres voisins disent la même chose de moi
Il me ressemble : la voiture, la femme, la belle-mère, les soirées à table
Le canapé, les films banals, le pain pour l'canard du canal
Le chien, le putain d'nain d'jardin, la terrasse au soleil
Qu'est-ce qui m'empêcherait de faire pareil ?

[Refrain : Bigflo & Oli]
Seul dans l'ombre, j'suis qu'un monsieur tout l'monde
J'avance, je tombe, j'suis qu'un monsieur tout l'monde
J'ai jeté l'éponge, comme monsieur tout l'monde
Je plonge dans le plus sombre de mes songes
Seul dans l'ombre, j'suis qu'un monsieur tout l'monde
J'avance, je tombe, j'suis qu'un monsieur tout l'monde
J'ai jeté l'éponge, comme monsieur tout l'monde
Je plonge dans le plus sombre de mes songes

[Outro : Bigflo]
J'sais pas pourquoi, ce matin, je suis très en colère
Mais je laisse rien paraître devant ma fille et sa mère
Bisous, "Bonjour", ennui, cafetière
La jolie vaisselle que nous a donnée grand-mère
J'aimerais tout foutre en l'air