Le Dôme Album

Artist(s): Jean Leloup

Cover Art

Jean Leloup Le Dôme Cover Art

Tracklist

Faire des enfants

length: 6:54
composer: Jean Leloup, François Lalonde, Gilles Brisebois, Yves Desrosiers
lyricist: Jean Leloup

J'faisais du pouce depuis une heure
Dans un trou perdu le malheur
S'acharnait sur moi ce jour-là
Il me tenait, il m'lâchait pas
Quand à minuit oui j'aperçois
Une limousine nec plus ultra
C'est le diable je le connais
Il me connaît il m' lâchera pas
Nous arrêtons le plan suivant
Faire s'entre-tuer des tas de gens
Non sans avoir fait tout d'abord

Brûler quelques énormes bâtiments
Non sans avoir fait tout d'abord
Brûler quelques énormes bâtiments
Je me mets à l'ouvrage
Oui j'avoue d'abord un peu mollement
Puis enfin le cœur vient et
Allons-y gaiement
Il suffit d'exciter la connerie de tous ces braves gens
Pour qu'en deux temps et trois mouvements
Y s'mettent à se rentrer dedans
En moins de temps qu'il ne me faut pour te faire un enfant

Attends un peu avant d'me dire que tu voudrais des p't__s bébés
Les gens aiment bien quand ça fait mal
Et y a pas de mal à s'faire du bien
À s'faire du bien

Je suis couché dans l'herbe tendre
Et je rêvasse reconnaissant
Devant moi la ville s'écroule
Devant moi à feu et à sang
Les gens sont frustrés à un point
Ma foi je crois extrêmement
IIs ont besoin de s'égorger
Au moins une p't__e fois d' temps en temps

Attends un peu avant d'me dire que tu voudrais des p't__s bébés
Les gens aiment bien quand ça fait mal
Et y a pas de mal à s'faire du bien
À s'faire du bien

Je suis couché dans l'herbe tendre
Et je rêvasse reconnaissant
Devant moi la ville s'écroule
Devant moi à feu et à sang
Les gens sont frustrés à un point a foi je crois extrêmement
Ils ont besoin de s'égorger
Au moins une p't__e fois d'temps en temps

Attends un peu avant d'me dire que tu voudrais des p't__s bébés
Les gens aiment bien quand ça fait mal
Et y a pas de mal à s'faire du bien
À s'faire du bien

J'faisais du pouce depuis une heure
Dans un trou perdu le malheur
S'acharnait sur moi ce jour-là,
Il me tenait, il m' lâchait pas
Quand à minuit oui j'aperçois
Une limousine nec plus ultra
C'est le diable je le connais,
Il me connaît il m' lâchera pas

Attends un peu avant d'me dire que tu voudrais des p't__s bébés
Les gens aiment bien quand ça fait mal
Et y a pas de mal à s'faire du bien
À s'faire du bien

Edgar

length: 4:01
composer: Jean Leloup
lyricist: Jean Leloup

Edgar était un vrai saoulon
Il écrivait toute la journée
Il n'écrivait pas de chansons
Mais des contes où l'assassin
L'emportait toujours haut la main
La victime était homme de bien
Le soir Edgar de la folie
La plus atroce se sentait pris
Malgré les honneurs et les prix
De l'alcool était avili
Courant d'une ruelle à l'autre
Son paletot se déchirait
Dans la boue il se rassasiait
Dans la vermine il se vautrait
À boire à boire pour maître Edgar
À boire à boire pour le génie
Prenez garde au fou qui sommeille
Au fond d'un manoir décrépit
Jouant de ses mains anguleuses
Une valse de chopin affreuse
D'une femme il était amoureux
Comment la convaincre que le bleu
N'est pas la couleur de ses yeux
Mais bien celle des démons hideux
Visqueux
À boire à boire pour maître Edgar
À boire à boire pour le génie...
Voilà longtemps que je n'ai bu
Jusqu'à la lie mon dernier verre
On l'a retrouvé un jour
Qu'il venait d'obtenir la palme
D'espoir des auteurs du pays
Dans le canal il était gris
En proie au délirium tremens
On emmena le vagabond
Délirer son génie immense
À l'hôpital puis il mourut
Puis il mourut
À boire à boire pour maître Edgar
À boire à boire pour le génie

Sara

length: 3:49
composer: Jean Leloup, Alain Bergé, Alexis Cochard
lyricist: Jean Leloup
Sara

Dans le silence un jour vivait un grand champ de blé
Quand tout à coup arrivent deux mille lapins énervés
Surgissent deux chasseurs qui se font illico dévorer
Sautillent les lapins de joie et leur fourrure ensanglantée
Quand arrive l'ovni...

Le vent sa jupe alice au pays des merveilles
Alice sent que ça glisse, ça glisse au pays des petites abeilles
Et le lapin qui l'attire
Dans un fossé le satyre

Sara dis-moi pourquoi est-ce que tu te piques
Est-ce que ce s'rait à cause de moi
Sida dis-moi pourquoi est-ce que tu compliques
Sida ne me concerne pas...
La publicité nous a transformés
La duplicité nous a bien baisés

Tu t'autocritiques sans cesse et c'est pourquoi tu m'autocritiques...

Sara dis-moi pourquoi est-ce que tu te piques
Est-ce que ce s'rait à cause de moi
Sida dis-moi pourquoi est-ce que tu compliques
Sida ne me concerne pas

Tu t'autocritiques sans cesse et c'est pourquoi tu m'autocritiques...

La publicité nous a transformés

La Chambre

length: 3:46
composer: Jean Leloup
lyricist: Jean Leloup

Dans ma chambre ou il fait froid
1metre cinquante par trois
cinq dollars la nuit je crois
cinq dollars la nuit je crois
Je possède un lit étroit,
et une fenetre en bois
dans ma chambre ou il fait froid
la fenêtre donne sur les murs
en haut ce n'est pas le ciel
en bas ce n'est pas la cours
au loin ce n'est pas la mers,
ce n'est pas la mer
Devrai-je partir ou bien rester?
Devrai-je enfin tout laisser tomber?
Je regarde les coins de murs
et j'écoute les murmures
c'est le pays des losers
le sale pays des sans coeurs
Les bruits commencent la nuit
les bruits des désirs enfouis
les pas lourds des alcolos
et ceux discret des junkies
les bizzares toxicos
les ratés et les zéros
Devrai-je par
Devrai-je par?
Devrai-je partir ou bien rester?
Devrai-je enfin tout laisser tomber?
Devrai-je partir ou bien rester?
Devrai-je enfin tout laisser tomber?
Sur ma porte un crucifix
Où se meurt un Jésus-Christ
Dans ma chambre, moi je prie
Emmènes moi loin d'ici!
Et je rêve parfois la nuit
Que je me réveille ailleurs
J'ouvre la porte un matin
C'est un immense jardin
Une femme vient en rêve
Me visiter chaque soir
Ne me laisse pas tomber
Me dit-t-elle sans pitié
Qui est-elle je ne sais
Celle qui calmera mes cris
Celle qui bercera mes nuits
Chaque fois que je tomberai
Chaque fois que je tomberai
Chaque fois que je tomberai
Chaque fois que je tomberai
Devrai-je partir ou bien rester?
Devrai-je enfin tout laisser tomber?
Devrai-je partir ou bien rester?
Devrai-je enfin tout laisser tomber?

Johnny Go

length: 4:08
composer: James Di Salvio, Jean Leloup, EP Bergen
lyricist: Jean Leloup, James Di Salvio
JOHNNY GO

Et les pièces sont vides à présent et je suis libre de mon temps
Faire un café fumer un joint me semble intelligent
La chose à faire en ce cas-là n'est pas prescrite par la loi
Ni par les Tables de la Foi
Tu n'es pas ici des murs sont disparus tes nus tes photos et tes meubles rococo
J'arrive d'un endroit où j'ai senti l'absurde d'ici-bas
dans un building où on voulait me trouer le dos

Take the money and go Johnny go... (x4)

Je mets la clé dans la serrure le bruit me semble un bruit de mort
Je sens une oppression qui vient du vide autour de moi
La nuit est noire et les immeubles me font penser à un immense
fantôme une menace qui me guette un froid dans l'enclos
Je me sens prisonnier d'un immense jeu de drapeaux
je suis dans l'embarras aidez-moi

Take the money and go Johnny go... (x4)

Et j'ai vu le grand monde le petit et le gros
Survivre est une loi pour les rois de la riff
Attaque organisée des f___és sur les ondes
Attaque organisée, 3 minutes 20 secondes
Je connais les pushers les plus drôles en ville
Et je connais aussi monsieur cigares Davidoff
Qui fume des barreaux de chaise à 60$ la pof (x2)

[James Di Salvio]
Mes amis, ameches, amigos and friends,
I'm pressing pause with the thought to send.
You see, I'm shaking up, breaking up a bet,
I'm the Bran Man cracking the dope of intellect,
Against the fibre, to take you higher,
I'm swimming upstream from the downward spiral.

[More rap]

It's so weird...

You're s__ist

My name: b____es Mother Nature.
So if you're acting like life is a big commercial,
Stuffing your face until your tummy is full, full,
Wake up now, don't starve,

'Cause if you're sleeping I'm the wakeup call.
But who am I to holler?
I'm just rapping for the dollar,
Staying retina on your wallet,
And your ring around the collar.
Generation X marks the spot,
I cut my loses and I target your market.

Sorry White Boys who wanna stay alive
Stay alive for this glorious life

[More rap]

Johnny go

Take the money and go Johnny go... (Je take the money et je go) (x4)

Et les murs sont vides de ta douleur de tes couleurs et de ta parano
Tu me manqueras mais moi je repars survivre ailleurs
Adieu je t'oublierai au détour de la vie car il faut tout d'abord survivre au ghetto
Je repars ma douleur pour moi seul je sais que tu ne seras plus là
Pour me soutenir au combat alors il fera trop froid, alors il fera trop froid
C'est pourquoi

Je take the money et je go (Johnny go)
(And I like it)
Je take the money et je go

I Lost My Baby

length: 2:59
composer: Jean Leloup
lyricist: Jean Leloup
I lost my baby, I lost my darling, I lost my friends, I lost my mind
I lost my baby, I lost my darling, I lost my friends, I lost my mind

Pour une fille d'Ottawa, grandit a Sainte-Foy
D'un père militaire, et d'une belle fille qui fut sa mere
Qui écoutait du country, entre deux caisses de bières
Et partait le samedi, pour un lac d'Hawkesbury
Rejoindre la grand-mère and all the family
And all the family

Ah, je ne peux vivre sans toi
Et je ne peux vivre avec toi
Mais tu peux très bien vivre sans moi
Je suis foutu dans les deux cas

I lost my baby, I lost my darling, I lost my firends, I lost my mind

Coup de fil de Jami, qui un jour tomba
Pour une fille d'Ottawa
Grandit je ne sais pas,
D'un père pilote d'air
Et d'une mère je ne sais quoi,
Tous deux aimaient le cinéma

Nous sommes habitants de la terre
Il y a des milliers de frontières
Quelqu'un existe dans l'univers
Pour quelqu'un d'autre et c'est la guerre

I lost my baby, I lost my darling, I lost my friends, I lost my mind

Pour une fille d'Ottawa, grandit a Sainte-Foy
Et qui un jour tomba pour un chanteur populaire
Grandi en Algérie, assez fucké merci
Et qui lui dit adieu, je repars fair ma vie
À Hawkesbury
À Hawkesbury
À Hawkesbury
À Hawkesbury

I lost my baby, I lost my darling, I lost my friends, I lost my mind

Sang d’encre

length: 2:47
composer: Jean Leloup
lyricist: Jean Leloup
Je me suis fait un sang d'encre pour toi
Comme une pieuvre dans un gros bac chinois
À voir ta gueule ce matin je te crois
J'ai bien fait de penser très fort à toi

J'ai envoyé des chansons dans les airs
En espérant qu'un pigeon voyageur
Te les chanterait par jour ou noirceur
Jusqu'à ce que tu reviennes par ici

Ne me raconte plus jamais de salades
Dis-moi toujours quand tu te sens malade
J'ai une épaule bourrée de pouvoirs
Il paraît qu'elle aide à pleurer dans le noir
Dans le noir

Je me suis fait un sang d'encre pour toi
Comme une pieuvre dans un gros bac chinois
À voir ce matin les bobos sur tes bras
J'ai bien fait de penser très fort à toi

Que nous soyons amis ou amoureux
Mais maintenant nos cœurs battent à deux
Je te comprends beaucoup plus que tu crois
Alors s'il te plaît la prochaine fois appelle-moi

Enfin aujourd'hui te revoilà
À voir les cicatrices sur tes bras
J'ai bien fait de penser très fort à toi

Je me suis fait un sang d'encre pour toi
Comme une pieuvre dans un gros bac chinois
À voir ce matin les bobos sur tes bras
J'ai bien fait de penser très fort à toi

Je me suis fait un sang d'encre pour toi...

Le collier que tu m'avais fabriqué
Hier à cinq heures moins quart s'est brisé
Que s'est-il passé à cinq heures moins quart ?
Probablement qu'on te voulait du mal

Je me suis fait un sang d'encre pour toi
Comme une pieuvre dans un gros bac chinois
À voir ce matin les bobos sur tes bras
J'ai bien fait de penser très fort à toi

Le Castel impossible

length: 5:40
lyricist: Jean Leloup
composer: Jean Leloup, François Lalonde, Gilles Brisebois
Je suis né à l'envers
Dans une maison bizarre
Une sorte de vieux manoir
Où rien n'est à l'équerre

Le plafond est par terre
Les escaliers tournants
Ne mènent nulle part
Ce sont des accessoires

Et dans ma chambre il fait noir
Ce sont des accessoires
Et dans ma chambre, il fait noir
Mon lit sur le côté

Le plafond est par terre
Je dors les pieds en l'air
Dans le manoir à l'envers
Nous ne sommes plus que sept

Ma sœur ma mère mon père
Deux cousins et l'ancêtre
Dans le manoir à l'envers
Le manoir à l'envers

Nous ne parlons jamais
à quoi nous sert de parler
Nous nous réunissons
À l'heure du dîner

Et c'est un peu triste à voir
La table de côté
Les sept chaises bancales
Le silence est total

Nous lisons quelques livres
Il y en a des milliers
Mais aucun ne nous livre
Une quelconque pensée

Je ne sais qui construisit
Un jour ou une nuit
Ce manoir maudit
Cette cacophonie

Mais parfois notre ancêtre
Entre deux balbutiements
Nous livre le secret
Mais personne ne le comprend

Trois et trois nous font dix-huit
La terre ne tourne pas
Et Dieu est quelque part
Quelque part par là-bas...

Dans le manoir à l'envers...

Et dans ma chambre, il fait noir
Mon lit sur le côté
Le plafond est par terre
Je dors les pieds en l'air

Dans le manoir à l'envers...

Le monde est à pleurer

length: 4:51
lyricist: Jean Leloup
composer: Jean Leloup, Gilles Brisebois, François Lalonde

Ladies and gentlemen
After one year, after two years
Jean the Wolf

Hey hey hey
Hey hey hey

Aujourd'hui rassemblés
Dieu le Père et Bouddha et Khrisna et Allah
Dans un même gynécée
Tous ont gros sur le cœur
C'est pourquoi le meeting
C'est pourquoi le meeting

En effet en ce jour
Deux mille ans après Christ
Force leur est d'avouer leur échec
Les humains sont méchants et la terre est cruelle
Et la terre est cruelle

Je désire tout de suite prendre le crachoir a dit Bouddha le gros tas
Dans un sursaut sans gloire
Pour ma part ce ne sont ni les guerres si les famines qui me prennent la tête

Non ce serait plutôt la conception ratée à la base de l'humain
La sélection naturelle
Par exemple le martyre
Le pire qu'on puisse endurer n'est-il pas avant tout la laideur chronique
La laideur chronique

Quand je pense à cette fille que j'ai vu à Macao
Tellement moche et sans talent
À chaque fois qu'elle aimait son amour se serrait
Dedans elle comme une ulcère d'estomac qui lui tenaillait l'intérieur
Son amour se serrait
Dedans elle comme une ulcère d'estomac qui lui tenaillait l'intérieur
L'intérieur

Allez, Hop!
Un peu de sincérité!
Le monde est à pleurer

Ce n'est rien dit Allah, toujours contradictoire
Je connais les obèses incapables de voir
Un frigidaire sans frémir d'angoisse
Sans frémir d'angoisse

Honteux et défaitistes
Ils traînent la nuit dans les salles à manger et le jour rasent les murs
L'ennemi est miroir
L'ennemi est miroir

Votre vue est sommaire rétorque Dieu Le père
Savez-vous l'existence de ses familles de banlieue
Qui passent leur jeunesse à gagner un salaire
À peine suffisant pour payer cette maison horrible

Et cette pelouse affreuse et après vingt ans de labeur fou
Les enfants les quittent et plus jamais ne les aiment
Et plus jamais ne les aiment

Allez, Hop !
Un peu de sincérité !
Le monde est à pleurer

Mais je vois pire encore de scander Manitou
Toujours en retard et pété à mort
Je vois le cortège des artistes ratés
Qui cherchent le tube à longueur de journée
Et se casse la tête pour cette pauvre fille
Qui chantait des ballades
Ah cette pauvre fille pas trop belle
Qui chantait des balades

Hey hey hey
Hey hey hey

Le meeting va bon train
Ça défoule tout va bien
Les Dieux pleurent tout leur soûl sur l'acné juvénile
Les oreilles décollées
Le parc Lafontaine
La retraite à 60 ans
L'amour décevant
Les toilettes publiques et les rages de dents
Les toilettes publiques et les rages de dents

Enfin Dieu et Bouddha et Khrisna et Allah
Épuisés de l'effort tombent cois pessimistes
Et regardent leurs orteils et regardent leurs pieds
Et regardent leurs pieds

Mais Dieu le Père toujours jovial se ressaisit
J'ai ici messieurs dans mon sac un petit cordial dont vous me direz des nouvelles
Et voilà qui distribue les verres

Bouddha s'illumine il en a lui aussi
Le saké coule à flots
Manitou a du pot
Et Shiva du haschich
Allah se retire

Et on vit dans le ciel
Dieu le Père et Bouddha, Manitou et Khrisna
Bras dessus bras dessous
Ivres morts et joyeux
Chanter à tue-tête
Au-dessus des nuages

Allez, Hop !
Un peu de sincérité !
Le monde est à pleurer

Le Dôme

length: 4:37
composer: Jean Leloup, Yves Desrosiers
lyricist: Jean Leloup

Les oiseaux chantonnaient dans la jungle maudite
Nous marchions déjà depuis trois jours et trois nuits
Dans le silence épais protégé des lianes
Nos pas nous suivaient et moi je la précédais
Encore une fois dit-elle quand le soleil tombait
Redis-moi comment, en quel endroit, nous irons, nous allons, au dôme
Et là où nous allons ne se trouvent que des gens qui ont tout espéré
Le dôme est immense au cœur de la forêt et on dit qu'il éclaire

À des milles à la ronde, des milles à la ronde

Les oiseaux chantonnaient dans la jungle maudite
Nous marchions lentement vers le dôme aux cent noms
Elle suivait patiemment le chemin mal dessiné
Et le soir ce couchait et elle recommençait :
Dis-moi tous ces gens qui construisirent le dôme
Pourquoi n'arrivèrent-ils qu'a cette seule solution ?
La question était bonne alors je réfléchis
Référant aux échos mille fois entendus
Il y a vingt ans je crois naquit le premier fou
Puis plus tard il y eut l'épidémie
Chaque ville posséda deux ou trois de ces fous
Mais personne au début ne savait qu'ils étaient fous
Ils n'étaient anormaux que de par la faculté qu'ils avaient
De ne jamais être intéressés plus longtemps qu'une minute
À quoi que ce soit
Quelques-uns se tuèrent et les autres comprirent
Qu'il fallait rechercher un endroit où aller
C'est ainsi qu'ils bâtirent un grand dôme aux cent noms
Et on dit qu'il éclaire

À des milles à la ronde, des milles à la ronde (x4)

Et pendant que nous marchions vers la mort certaine
Je commençais à croire à la fable du dôme
Quand un jour au lever je fus saisi d'angoisse
Une sorte de vertige, une fébrilité

J'entendis la musique et je vis la lumière
Une immense boule en verre s'élevait devant nous
À l'intérieur les ombres de mes inventions
Jeunes hommes et jeunes filles répétés en centaine
Deux mille répliques parfaites de moi et de elle
Rassemblés doucement dans la sphère en cristal
Buvaient nonchalamment des verres fluorescents

La musique martelait à cent lieues à la ronde
Et l'éclairage créait les oiseaux albinos
Dont les plus surprenants étaient les cent toucans
Rouge et jaune au milieu de la nuit stroboscope

Nous allions vers le dôme et là où nous allions
Ne se trouvent que les gens qui ont tout espéré
Le dôme est immense au cœur de la forêt
Et on dit qu'il éclaire à des milles à la ronde

Au-dedans rassemblés les désespérés du temps
Les perdus qui recherchent le paradis
On m'a dit qu'ils étaient assez jeunes et pourtant
Semble-t-il qu'ils ne font que parler lentement
À des milles à la ronde, des milles à la ronde...

Vampire

length: 4:57
composer: Jean Leloup
lyricist: Jean Leloup
Fly like a b___erfly high in the sky, fly

Je ne suis qu'un vampire comme j'aimerais être pire
Comme j'aime la nuit me rouler dans l'infamie et entrer dans les endroits
Où tu sens le crime rance
Qu'est-ce que t'en penses

Mais parfois j'ai d'la chance quand la vie est trop tranquille
Quand l'amour bat son plein et que je dors imbécile
J'entends toujours une voix qui me murmure à l'oreille
Allez va lève-toi et je dis

Fly like a b___erfly high in the sky
Like a b___erfly high in the sky

Et j'y vais je m'avance je me sens pris par la tête
Comme un autre moi-même je me lève de ma tombe
Je me rends tout d'abord dans les endroits à la mode
Conférence de presse bar ouvert où c'est pas cher

Fly like a b___erfly high in the sky
Like a b___erfly high in the sky

Une ligne inaudible ici
Tout ce que je fais complètement cinglé
Tu ne peux plus me comprendre
N'essaie pas de me dire qu'il faut aller me coucher
Laisse-moi inaudible faigué

Toi qui n'as jamais vu ce que c'est que d'être un rat
De gouttière ou un chat viens me voir et tu verras
Comme c'est beau quand le matin épuisé
D'un manoir inconnu tu vois le ciel se lever

Fly like a b___erfly high in the sky
Like a b___erfly high in the sky

Toi qui n'as jamais vu ce que c'est que d'être un rat
De goutière ou un cha viens me voir et verras
Comme c'est beau quand le matin épuisé
D'un manoir inconnu tu vois le ciel se lever

Je ne suis qu'un vampire comme j'aimerais être pire
Comme j'aime la nuit me rouler dans l'infamie
Je ne suis qu'un vampire comme j'aimerais être pire
Je ne suis qu'un vampire

Comme c'est beau comme c'est beau
Les rouges et les orangés
À travers les immeubles de la ville enfumée
Qui soupire qui expire qui inspire et qui désire
Tu t'endors sans remord tu n'es qu'un pauvre vampire

Car le vampire je suis
Loin de la Transylvanie
Loin de la Transylvanie
Car le vamoire est maudit
Quand il pense à Stéphanie

Fly like a b___erfly
High in the sky...

Fashion Victim

length: 4:14
lyricist: Jean Leloup
composer: Jean‐François Lemieux, Jean Leloup
Je sais que je ne t'attendrai jamais et
Je sais que tu le sais
Je sais que tu ne m'attendras jamais et je sais
Que je le sais

I and I Rastafaraïe rudeboy aie Banzai
Je t'attendrai toujours sur le point de non-retour
Et mon âme divague et fait d'immenses vagues
La lune est une aspirine et je vois
La Croix du Sud et la croix Bayer

Il suffit de savoir se parler toujours les yeux
Dans les yeux trop souvent on déblatère sans
Que l'âme jamais ne se désaltère
Où suis-je où vais-je dans quel état j'erre

Serais-je trop porté aux rêves serait-ce la raison
Pourquoi je tombai dans le psychotrope
Où les chevaux rouges galopent jusqu'au
Cyclope et clop et clop

Voilà comment finissent les petits chevaux rouges
Qui galopent en escalope arrosés
D'un grand verre de misanthrope
Où sont mes clopes?

Je n'irai pas à l'hôpital où les fous se sentent mal
Je n'irai pas à la distribution
De pain total
J'ai a__ez entendu tes tergiversations que le diable t'emporte
J'ai a__ez supporté tes cinézambitions que les films de guerre
Te déportent jusqu'à Aushwitz

Attention:
La figuration, la famille Rimiski on met les étoiles!
Action
On lâche le Ziclon
Terrorisation
Horreur sans nom
Gigotation
On se danse dans ton essence
C'est bien comme ça : oui !

Accélération...
Danse du bacon
Décélération : on respire, on respire
On sent le poids de son corps
Ralentisation
Cadavration voilà c'est bon voilà c'est bon attendez voilà
C'est bon
Coupez on rentre à la maison

Je passerai ma vie je passerai ma vie la tête à l'envers
Et voleront les avions et les akis qui tournent dans les airs
Je préfère regarder de travers
Les actifs les positifs les enragés radioactifs
Je ne me couperai plus les tifs
Bien fait pour les fashion victims...
Je t'attendrai toujours sur le point du non-retour

Pigeon

length: 4:55
composer: Jean Leloup, Patrice Moïse
lyricist: Jean Leloup
Un vieux pigeon de trente ans déplumé
Fumait un jour son pétard en pensant à sa guitare (retraite)
D'un coup d'aile il se décide à aller parler au roi
C'est un vieil écureuil blanc gras comme un cochon de lait
Le pigeon fait sa requête quelques frites à volonté
Un petit coin bien tranquille il veut finir en beauté
Ah comment ça va?

Ce n'est que ça répond le roi
Qu'on l'emmène au " Doux repos "
Le pigeon reconnaissant se tord en génuflexions
Mais il déchantera vite c'est un immense clapier
Là pullulent poux et mites les pigeons meurent empilés
Par dizaines et par milliers c'est un immense charnier

Pigeon fait sa révérence et retourne à la grand-place
Oyez moineaux et pigeons ratons laveurs et mulots
Écureuils de basse souche chats et chiens abandonnés
Quelqu'un de très haut placé est en train de vous baiser
Cessez de payer l'impôt afin de le débusquer
Mais arrive le policier qui lui met les chaînes aux pieds

C'est donc toi le grand patron de s'exclamer le pigeon
Non répond le policier mon titre est bien inférieur
Je suis l'adjoint du percepteur
Quel incroyable travail ce patron est une canaille
Enfin on l'emmène au juge trois ans de travaux forcés
C'est donc toi le grand patron? Non de répondre
Le juge: moi je suis le rédempteur
O.K. La paix...

La peste soit des percepteurs
De s'exclamer le vieux pigeon
Ils sont légion les emmerdeurs
Et les adjoints à l'emmerdeur
Qui accablent le pigeon et lui mangent le troufion
Sans se poser de questions mais où va tout le pognon?

La Drop sociale

length: 5:45
composer: Jean Leloup, Christopher Anderson
lyricist: Jean Leloup
Il est une heure à MTL et je suis sur la drop sociale
Heureusement qu'il y a les amis artistes
Quelquefois qui ont leur subvention
Pendant un mois ils paient et c'est la fête
Après on va à leur exposition

Sinon début septembre les étudiants
Recoivent leurs prêts et bourses et il est bon
De les avoir pour compagnons
On les sort de la maison

J'en profite, oui un peu, profiteur , non merci , ni menteur
Mais j'aime pas les suckers

Les nuits sont dures à MTL quand on est sur la drop sociale
Surveiller sa ligne ajouter du gras et de l'alcool pour le foie,
et de l'alcool pour le froid

J'en profite, oui un peu.......