Le Chemin Album

Artist(s): Kyo

Cover Art

Kyo Le Chemin Cover Art

Tracklist

Le Chemin (feat. Sita)

length: 3:29
vocal: Sita
writer: Benoît Poher, Fabien Dubos, Florian Dubos, Nicolas Chassagne

Regarde de toi
Assise dans lombre
A la lueur de nos mansonges
Les mains glacé
Jusqua longe
Regarde de toi
A Lotre poze
Fermé les yeux sur ceu qui me ronge
On a changer
A lun lotre

On a parcouru le chemin
On a tenu la distance
Et je te haie
De tout mon corps
Mais je t'adore
On a parcouru le chemin
On a soufer en silence
Et je te haie
De tout mon corps
Mais je t'adore, encore

Je vis dans une maison de ver
A moiatié remplis de ton nôm
Sans s'arreter
Nivo monde
Je suis le fantome qui sécar
Je suis l'étrangé a ton coeur
Ca me regarde
Comme on est seule

On a parcouru le chemin
On a tenu la distance
Et je te haie
De tout mon corps
Mais je t'adore
On a parcouru le chemin
On a soufer en silence
Et je te haie
De tout mon corps
Mais je t'adore, encore

On a parcouru le chemin
On a tenu la distance
Et je te haie
De tout mon corps
Mais je t'adore
On a parcouru le chemin
On a soufer en silence
Et je te haie
De tout mon corps
Mais je t'adore

On a parcouru le chemin
On a tenu la distance
Et je te haie
De tout mon corps
Mais je t'adore
On a parcouru le chemin
On a soufer en silence
Et je te haie
De tout mon corps
Mais je t'adore, encore

Je cours

length: 3:01
writer: Benoît Poher, Fabien Dubos, Florian Dubos, Nicolas Chassagne
Faites-moi de la place juste un peu de place pour ne pas qu'on m'efface
Je n'ai pas trop d'amis
Regarder en classe c'est pas l'extase j'ai beaucoup d'espace je suis seul
Et personne à qui le dire
C'est pas le pire quand la pause arrive
Je ne suis pas tranquille il faut que je m’éclipse
Ou alors
Accuser les coups
Ou dehors

Il faudra que je cours
Tous les jours
Faudra t'il que je cours
Jusqu'au bout

Je n'ai plus de souffle je veux que l'on m'écoute
Plus de doutes
Pour m'en sortir je dois tenir et construire mon futur
Partir à la conquête d'une vie moins dure
Sur que c'est pas gagné mais j'assure mes arrières
Pour connaître l'amour et le monde

Il faudra que je cours
Tous les jours
Faudra t'il que je cours
Jusqu'au bout
Pour connaître le monde et l'amour
Il faudra que je cours
Tous les jours

Je voudrais m'arrêter
Je peux plus respirer dans ce monde parmi vous (x4)

Il faudra que je cours
Tous les jours
Faudra t'il que je cours
Jusqu'au bout
Pour connaître le monde et l'amour
Il faudra que je cours
Tous les jours

Faites-moi de la place juste un peu de place pour ne pas qu'on m'efface
Faites-moi de la place juste un peu de place pour ne pas qu'on m'efface

Faites-moi de la place

Dernière Danse

length: 3:49
writer: Nicolas Chassagne, Fabien Dubos, Florian Dubos, Benoît Poher
J'ai longtemps parcouru son corps
Effleuré cent fois son visage
J'ai trouvé de l'or
Et même quelques étoiles
En essuyant ses larmes
J'ai appris par cœur
La pureté de ses formes
Parfois, je les dessine encore
Elle fait partie de moi

Je veux juste une dernière danse
Avant l'ombre et l'indifférence
Un vertige puis le silence
Je veux juste une dernière danse

Je l'ai connue trop tôt
Mais c'est pas de ma faute
La flèche a traversé ma peau
C'est une douleur qui se garde
Qui fait plus de bien que de mal
Mais je connais l'histoire
Il est déjà trop tard
Dans son regard
On peut apercevoir
Qu'elle se prépare
Au long voyage

Je veux juste une dernière danse,
Avant l'ombre et l'indifférence
Un vertige puis le silence
Je veux juste une dernière danse

Je peux mourir demain
Mais ça ne change rien
J'ai reçu de ses mains
Le bonheur ancré dans mon âme
C 'est même trop pour un seul homme
Je l'ai vue partir, sans rien dire
Fallait seulement qu'elle respire
Merci d'avoir enchanté ma vie
Avant l'ombre et l'indifférence,
Un vertige puis le silence,
Je veux juste une dernière danse

J'ai longtemps parcouru son corps
Effleuré cent fois son visage
J'ai trouvé de l'or
Et même quelques étoiles
En essuyant ses larmes
J'ai appris par cœur
La pureté de ses formes
Parfois, je les dessine encore
Elle fait partie de moi

Une dernière danse.

Tout envoyer en l'air

length: 3:12
writer: Benoît Poher, Fabien Dubos, Florian Dubos, Nicolas Chassagne
Laisse
Ce qui te retient
Délaisse
Ce qui t'appartient
Détache le lien qui lentement se resserre
Une seule vie t'indiffère
Et ne te ressemble en rien
Ces rêves ne sont pas les tiens
Si tu restes, tu vas manquer d'air
Il suffit de

Tout envoyer en l'air
Je saurais comment faire
Je crois, que c'est inscrit dans nos gênes
Je sais, qu'on est capable de

Tout envoyer en l'air
Sans regards en arrière
Et c'est le moins que l'on puisse faire

Qui ose faire, le pas de l'évolution
Je veux seulement des visages et des corps en ébullition
Pour enfin changer d'air
Dans une autre dimension
Venez assister ensemble au réveil d'une génération
Qui veut seulement

Tout envoyer en l'air
Je saurais comment faire
Je crois, que c'est inscrit dans nos gênes
Je sais, qu'on est capable de

Tout envoyer en l'air
Sans regards en arrière
Et c'est le moins que l'on puisse faire

Je veux
Tout envoyer en l'air
Je saurais comment faire
Je crois, que c'est inscrit dans nos gênes
Je sais, qu'on est capable de

Tout envoyer en l'air
Sans regards en arrière
Et c'est le moins que l'on puisse faire

Chaque seconde

length: 3:50
writer: Benoît Poher, Fabien Dubos, Florian Dubos, Nicolas Chassagne
J'ai cherché l'erreur
Au coeur des systèmes,
Ce qui brille est un leurre
Ce qui brille peut fondre au soleil

J'ai cherché l'erreur
Qui trouble mon sommeil,
J'ai cherché pendant des heures
Pour voir que tout est à refaire,
Enfin tout est clair, je relève la tête

Je veux vivre chaque seconde
Comme si demain était la fin du monde,
Être libre pour de bon,
A trop vouloir se lever on tombe

Abandonner la fièvre,
Ne plus regarder en arrière,
Trouver l'essentiel
Pour enfin oublier le reste

Je ne veux plus d'adresse,
Je ne veux plus qu'en vain on se blesse,
Je voudrais pouvoir éclore
Et demain sourire encore

En fait, tout est clair, je relève la tête
Je veux vivre chaque seconde
Comme si demain était la fin du monde,
Être libre pour de bon,
A trop vouloir se lever on tombe

Je veux vivre chaque seconde
Comme si demain était la fin du monde,
Être libre pour de bon,
A trop vouloir se lever on tombe

Je veux vivre chaque seconde
Comme si demain était la fin du monde,
Être libre pour de bon,
A trop vouloir se lever on tombe

Je veux vivre chaque seconde
Comme si demain était la fin du monde,
Être libre pour de bon,
A trop vouloir se lever on tombe

Comment te dire

length: 4:44
Prisonnier de ton enchantement
On fait l'affaire de nos sentiments
On dirait l'âme, on dirait le corps
Quand on mène qui est le plus fort
Et moi je cours

Mais comment te dire
Les mots ne viennent pas
Libérez les sons de ma voix
Je voudrais arrêter le temps
Passer en toi
Mais laisse-moi te dire

Pris au piège par le souffle imminent
De ton retour tout ce qui nous attend
On dirait l'âme, on dirait le sang
Tu touches mon cœur
L'esprit s'en ressent
Et moi je suis fou

Mais comment te dire
Les mots ne viennent pas
Libérez les sons de ma voix
Je voudrais arrêter le temps
Passer en toi
Laisse-moi te dire

Comment te dire
Les mots ne viennent pas
Libérez les sons de ma voix
Je voudrais arrêter le temps
Passer en toi
Mais laisse-moi te dire
En amour on ne sait rien
On est rien
On est rien
On est rien

Je saigne encore

length: 3:52
writer: Benoît Poher, Fabien Dubos, Florian Dubos, Nicolas Chassagne
Il a le droit de poser ses mains sur ton corps
Il a le droit de respirer ton odeur
Il a même droit aux regards qui le rendent plus fort
Mets-moi la chaleur de ta voix dans le cœur

Et ça fait mal, crois moi, une lame enfoncée loin dans mon âme
Regarde en toi, même pas l'ombre d'une larme
Et je saigne encore, je souris à la mort
Tout ce rouge sur mon corps
Je te blesse dans un dernier effort

Il aime caresser ton visage quand tu t'endors
Et toi tu te permets de dire encore encore
Je sais que ce qui ne tue pas nous rend plus fort
Mais moi, mais moi je suis déjà mort

Ça fait mal, crois moi, une lame enfoncée loin dans mon âme
Regarde en toi, même pas l'ombre d'une larme
Et je saigne encore, je souris à la mort
Tout ce rouge sur mon corps
Je te blesse dans un dernier effort

Mais je saigne encore, je souris à la mort
Mais je saigne encore,
Tout ce rouge sur mon corps
Tout ce rouge sur mon corps
Tout ce rouge sur mon corps

Je te vends mon âme

length: 3:32
Je vois ton nom écrit
En grand partout sur les murs
Sais-tu ce que j'endure?
Je sens tes mains sur mon corps qui brûle,
Je brûle
Et je rêve d'un courant d'air,
D'un espace clos avec vue sur la mer
D'un silence radio, d'un océan solaire
Qui nous porte ensemble et qui nous enferme
Je t'ai perdu, depuis je ne m'aime plus,
Depuis j'en suis sûr, je peux fermer la blessure
Je te vends mon âme, fais de moi ce que tu veux,
En retour donne moi la chance d'être mieux
Je te vends mon âme, prends ma vie et mon paysage,
En échange je veux voler ton visage

Je te cherche ma sœur d'âme, mon identité,
Ma vénus fatal, à l'unanimité ce qu'il y a de mal
Je l'ai mis de coté, je serai sage,
Et je rêve de former un arc en chair et en osmose
Avec la terre, plus de larmes synthèse,
Seulement du vrai et du chère seulement du fragile
Et du nécessaire.

Je t'ai perdu, depuis je ne m'aime plus, depuis
J'en suis sûr, je peux fermer la blessure
Je te vends mon âme, fais de moi ce que tu veux,
En retour donne moi la chance d'être mieux
Je te vends mon âme, prends ma vie et mon paysage,
En échange je veux voler ton visage

Je te vends mon âme, fais de moi ce que tu veux,
En retour donne moi la chance d'être mieux
Je te vends mon âme, prends ma vie et mon paysage,
En échange je veux voler ton visage

Je te vends mon âme, fais de moi ce que tu veux,
En retour donne moi la chance d'être mieux
Je te vends mon âme, prends ma vie et mon paysage,
En échange je veux voler ton visage

Pardonné

length: 3:37
Je suis l'enfant d'un peuple sourd,
Qu'on vienne à mon secours
J'ai construit ma vie et des barrières autour
Sans jamais voir le jour,
J'ai prié mes dieux enfermé seul dans ma tour
Comme toi j'ai voulu un visage et voir du paysage
Prendre le large, écouter mon message
Les barreaux d'une cage
Peuvent céder sous le poids des larmes

J'ai pardonné et j'ai fermé les yeux, j'ai appris à rêver
Et j'ai pardonné et j'ai fermé les yeux sur ma réalité

Je suis la cible qu'il te faut, le satellite en trop
J'ai courbé les épaules et j'ai joué mon rôle
Je suis comme tout le monde
Pourtant malgré moi de la peur je suis l'hôte
Je suis l'enfant d'un peuple sourd
Qu'on vienne à mon secours
J'ai construit des barrières, la vie suit son cours
Je n'attends plus le jour, j'ai renié mes dieux pour toujours

J'ai pardonné et j'ai fermé les yeux, j'ai appris à rêver
Et j'ai pardonné et j'ai fermé les yeux sur ma réalité

Marcher ensemble, sauter ensemble c'est parfait
Tomber ensemble, mourir ensemble c'est parfait
Marcher ensemble, sauter ensemble
Tomber ensemble, mourir ensemble
Partir en cendre, ne rien entendre Finir en sang
Ne plus attendre

Sur nos lèvres

length: 4:05
Comment se faire, à l'idée
D'ouvrir les mains, pour saigner
Comment te faire, oublier
Tu as les marques du passé

Sur nos lèvres
Le monde a écrit
Ces mots de peur et ces cris
Sa propre fin est ici

Comment nous faire, oublier
Je n'ai même plus la force d'écouter
Comment se taire, à l'idée
Du goût amer laissé

Sur nos lèvres
Le monde a écrit
Ces mots de peur et ces cris
Sa propre fin est ici

Comment pourrais-je, pardonner
A notre père, qui a laissé
Sur nos lèvres
Les blessures qui nous lient
Ces mots de peur et ces cris
Sa propre fin est ici
Le monde a écrit

Tout reste à faire

length: 4:57
On a construit des murailles privées de lumière
Rêvés de jardins, de fleurs, d'ombre et la poussière
J'y ai fait quelques mondes, quelques endroits
Mon préféré, celui d'où je te vois

J'y met, tout mon cœur et tout mon savoir faire
Rassemblé tout mes efforts, l'horizon et la terre
Et tu m'as vu, une ou deux fois près de toi ramper
Depuis tu ne m'as plus jamais regardé

Tout reste à faire
Tout reste à faire

Si tu viens, éclairer mon âme quand j'en ai besoin
Si tu viens, désserer les lames autour de mes mains
Je pourrais t'expliquer la chute, les bons choix
Te montrer les couleurs qui ne vont pas

Tout reste à faire
Tout reste à faire