Frontières Album

Artist(s): Yannick Noah

Cover Art

Yannick Noah Frontières Cover Art

Tracklist

Ma pomme

length: 3:36
lyricist: Robert Goldman, L. Ison
composer: Jacques Veneruso

Le sang des villes, l'adrénaline coule dans ses veines

Imprévisible, mon autre vie, mon oxygéne

No limit, tout est possible, tout est permis

Ainsi soit-il dans cet exil, mais tu connais le prix



Ma pomme, décibels insensés mais si belle à croquer

Ma pomme, du survitaminé qui me rend fou

Si belle a croquer



New York City, mon autre envie, mon autre reine

Ses insomnies laissent la nuit aux chants des siirènes

Au niveau zéro, les tours infidèles se relèvent déjà

Les rues se donnent et se transforment au rythme de mes pas



Ma pomme, décibels insensés mais si belle à croquer

Ma pomme, du survitaminé qui me rend fou

Ma pomme, ma pomme, décibels insensés mais si belle à croquer

Ma pomme, ma pomme un mélange agité qui me rend fou

Si belle à croquer, ma pomme



Ni Douala, ni Paris, mais là-bas je suis chez moi aussi



Ma pomme, décibels insensés mais si belle à croquer

Ma pomme, du survitaminé qui me rend fou

Ma pomme, ma pomme, un fruit toujours pressé qui sait faire craquer

Ma pomme, ma pomme un mélange agité qui me rend fou



(Merci à Audrey pour cettes paroles)

No One's Land

composer: Gildas Arzel
lyricist: Gildas Arzel
Halte là, quest-ce que tu crois?

C'est quoi ton idée?

Fais voir ton passeport, ton visa ?

D'où tu viens? Où t'es né?

Ici tu vois, y'a des lois

Tu peux ni entrer ni rester

Tes papiers... C'est pas assez... Pour passer



Pourtant aux premiers jours

On marchaient sans détour

C'était chez nous tout autour

Dans le "no one's land"

Pourtant aux premeirs jours

Y'avait pas de demi-tour

Mais on avaient le coeur moins lourd

Dans le "no one's land"



Qui a dit "je m'arrête là

Je suis arrivé

Ce coin de terre c'est a moi"

Qui était le premier?

"Ce blé, la rivière et ces bois

Je ne sais pas qui les a faits

Mais le fil c'est moi qui l'est pensé... Barbelés"



Pourtant aux premiers jours

On marchaient droit sans détour

C'étaient chez nous tout autour

Dans le "no one's land"

Pourtant aux premiers jours

Y'avait pas de demi-tour

Mais on avait le coeur moins lourd

Dans le "no one's land"



Le même sang ne faisait qu'un tour

Sur lui-même chaque jour

Dans le "no one's land"



Pourtant aux premiers jours

On marchaient droit sans détour

C'était chez nous tout autour

Dans le "no one's land"

Pourtant depuis toujours

On marchaient fiers et sans recours

C'était chez nous tout autour

Dans le "no one's land"

Pourtant aux premiers jours

Contre les dangers alentour

On se donnaient un peu d'amour

Dans le "no one's land"



No one, no one's land (x8)



(Merci à Stéphane pour cettes paroles)

Angela

length: 3:11
composer: Robert Goldman
lyricist: Robert Goldman
Dix neuf cent soixante huit l'Amerique est figée
Un ange proteste les écrous sont rouillés
I'm black and i'm proud souffle des ghettos
Les gants noirs se levent un soir a Mexico

Le rêve martirisé de Martin Luther King
Une enfant nue brulée Boby qu'on a__assine
Panthere noire traquée leçon d'intolerance
Cette femme est coupable coupable d'esperance

Oh Angela Angela
My home is your home
Oh Angela Angela
You now you'll never walk alone

En novembre 2008 un soir à Chicago
Les états qui s'unissent et changent de peau
Si le monde s'incline et nous parle de chance
Ce soir Angela c'est à toi que je pense

Oh Angela Angela
My home is your home
Oh angela angela
You now you'll never walk alone

Angela my sister Angela my sister
My home is your home
Angela my sister Angela my sister
Ton nom dans nos vies resonne

Oh Angela Angela
My home is your home
Oh Angela Angela
Ton nom dans nos vies resonne

Marcher sur le fil

length: 3:10
composer: Christophe Battaglia
lyricist: Cyril Tarquiny
54, c'est l'hiver
Une voix, un béret et son tas de pierres
Un mec, son histoire, qui couvre ses ailes
20 ans que ca dure
Une idée de Michel
Une personne peut tout changer

Ce jour il ne verrait jamais
Il avait un rêve
Maintenant c'est le King Day
Y'a pas de lion apprivoisé
Apartheid, prix Nobel de la paix

Refrain : Marcher sur le fil
Ne pas rester les bras croisés
Faut pas qu'on se défile
C'est la cause à effet
Marcher sur le fil
Rien à perdre, à essayer
Alors ainsi soit-il
Une personne peut tout changer

Se lever, plus qu'un droit
C'est au moins gagner une fois
Y'aura toujours des douleurs et des coups
Petits pas sur la Lune et grand combat pour nous

Marcher sur le fil
Ne pas rester les bras croisés
Faut pas qu'on se défilent
C'est la cause à effet
Marcher sur le fil
Rien à perdre, à essayer
Alors ainsi soit-il
Une personne peut tout changer

Marcher sur le fil
Rien a perdre a essayer
Alors ainsi soit-il

Marcher sur le fil
Ne pas rester les bras croisés
Faut pas qu'on se défile
C'est la cause a effet
Marcher sur le fil
Rien a perdre , à essayer
Alors ainsi soit-il
Une personne peut tout changer

Une personne peut tout changer ( tout changer)

Marcher sur le fil.

On veut plus jouer

length: 3:41
composer: Gildas Arzel
lyricist: Gildas Arzel
Vous nous parlez doucement, caressant
Comme à des gentils nouveau-nés
On n' peut pas encore tout comprendre
Faudrait qu'on vous laisse travailler
Faut pas manger sucré, pas trop gras et pas trop salé
Oh non, oh non !
Faut pas rouler trop speed, pas boire le JB et pas cloper
Oh non, non, non, non, non !

Jouer non, on veut plus jouer, jouer non, on veut plus jouer
Jouer non, on veut plus jouer, on n'a plus envie, désolé

Vous nous dites : il faut bosser, mais on a beau, a beau chercher
Y'a plus d'argent pour nous aider
La faute au grand méchant banquier
Vous nous dites en danger, faut tout filmer pour nous protéger
Oh non, oh non !
Faudrait qu'on regarde la télé, chut ! Et puis couché ?
Oh non, non, non, non !

Jouer non, on veut plus jouer, jouer non, on veut plus jouer
Jouer non, on veut plus jouer, on n'a plus envie, désolé
Jouer non, on veut plus jouer, jouer non, on veut plus jouer
Jouer non, on veut plus jouer, on a envie de décider, décider
Jouer non, on veut plus jouer, jouer non, on veut plus jouer
On a grandi, désolé !
Jouer non, on veut plus jouer, jouer non, on veut plus jouer
Jouer non, on veut plus jouer, désolé, désolé
Jouer non, on veut plus jouer, jouer non, on veut plus jouer
Jouer non, on veut plus jouer, on a grandi, plus jamais
Jouer non, on veut plus jouer, jouer non, on veut plus jouer
Jouer non, on veut plus jouer.

Hello

length: 3:26
composer: Jacques Veneruso
lyricist: Jacques Veneruso
Il y a tant de barrières entre nos vies, de destins en sens interdit
Nous, on vit sans frontières, à contretemps
Et nos rêves sont nos liens du sang
Times are changing, dreams are changing
But our faith keeps going on, going on

Hello, oh ! Hello ! Si tu viens jusqu'ici, bienvenue dans ma vie
Hello, oh ! Hello ! Si tu vis loin de moi, rendez-vous où tu voudras

Il y a tant de lumières qu'on ne voit pas, de regards qu'on ne croise pas
Nous, on vit sans repères mais jamais perdus
Voyageurs de terre inconnue
Keep on dreaming, keep on living
And the world is going on, going on

Hello, oh ! Hello ! Si tu viens jusqu'ici, bienvenue dans ma vie
Hello, oh ! Hello ! Si tu vis loin de moi, rendez-vous où tu voudras

Times are changing, dreams are changing
But our faith is going on, going on

Hello, oh ! Hello ! Si tu viens jusqu'ici, bienvenue dans ma vie
Hello, oh ! Hello !
Tu peux me faire confiance, te connaître est une chance
Hello, oh ! Hello ! I'll give you all my dreams, any time that you'll need
Hello, oh ! Hello ! Si tu vis loin de moi, rendez-vous où tu voudras
Où tu voudras.

Ça me regarde

length: 3:37
composer: Erick Benzi
lyricist: Erick Benzi

Est-ce que je peux fermer les paupières
Toute une vie, jusqu'au cimetière ?
Est-ce que je peux ouvrir ma porte, uniquement pour que je sorte ?
Est-ce que je peux compter sur moi-même
Sans compter ceux qui portent leurs peines ?
Les regarder sans même les voir et me regarder dans un miroir ?
Ça me regarde, ça me regarde
Ça me regarde, moi, ça me regarde, moi
Ça te regarde, ça me regarde
Ça te regarde, toi, ça me regarde, moi
Ça nous regarde tous, ça nous éclabousse
Les intelligents, les petites gens
Les faibles et les grands, les Jaunes et les Blancs
Les Noirs et les Rouges et tout c'qui bouge ! Yeah, yeah...
Est-ce que je peux faire semblant de croire
Qu'il ne pleut jamais sur mon trottoir ?
Pourrais-je dire que j'ai oublié quand ma dernière heure aura sonné ?
Est-ce que le bonheur est aussi complet
Si seuls les miens peuvent en profiter ?
Est-ce que le chant des Hommes au secours
N'est pas la plus belle chanson d'amour ?
Ça me regarde, ça me regarde
Ça me regarde, moi, ça me regarde, moi
Ça te regarde, ça me regarde
Ça te regarde, toi, ça me regarde, moi
Ça nous regarde tous, ça nous éclabousse
Les intelligents, les petites gens
Les faibles et les grands, les Jaunes et les Blancs
Les Noirs et les Rouges et tout c'qui bouge ! Yeah, yeah...
Ça me regarde, ça me regarde... Moi ! Ça nous regarde...
Ça nous regarde tous, ça nous éclabousse
Les intelligents, les petites gens
Les faibles et les grands, les Jaunes et les Blancs
Les Noirs et les Rouges et tout c'qui bouge ! Yeah, yeah...

La Señorita

length: 2:43
composer: Jacques Veneruso
lyricist: Jacques Veneruso
Danser jusqu'au bout du temps
Danser pour rester vivant
Danser comme une évidence, danser
Danser pour tout et pour rien
Pour briser le signe indien
D'une vie sans importance, danser
Mais attention de ne pas trop jouer
La Senorita pourrait t'emporter
Attention de ne pas t'abandonner
La Senorita peut en profiter
Attention de ne pas trop t'approcher
La Senorita pourrait t'emmener
Va où tu veux
Fais ce que tu veux
Mais n'oublie pas la Senorita

Danser jusqu'au bout du temps
Pour garder ses yeux d'enfant
Danser comme une médecine, danser
Danser jusqu'au fond du coeur
Et retrouver les couleurs
D'un futur qu'on redessine, danser
Mais attention de ne pas trop jouer
La Senorita pourrait t'emporter
Attention de ne pas t'abandonner
La Senorita peut en profiter
Attention de ne pas trop t'approcher
La senorita pourrait t'emmener
Va où tu veux
Fais ce que tu veux
Mais n'oublie pas la Senorita

Danser comme on voit la mer

Danser comme on voit la mer
Sans limites et sans repères
Tourner au tempo du vent, danser
Danser les yeux vers le ciel
Comme un besoin d'éternel
Danser jusqu'au bout du temps, danser
Mais attention de ne pas trop jouer
La Senorita pourrait t'emporter
Attention de ne pas t'abandonner
La Senorita peut en profiter
Oui attention de ne pas trop jouer
La Senorita pourrait t'emporter
Attention de ne pas trop t'approcher
La Senorita pourrait t'emmener

Va où tu veux
Fais ce que tu veux
Mais n'oublie pas Senorita

Danser, danser, danser...

Se jeter à l'eau

length: 2:38
composer: Christophe Battaglia
lyricist: Cyril Tarquiny
Un grand saut dans le vide
Des regards, Polaroids
Surtout ne rien faire voir
Cette fois c'est le départ
La course qui commence
Nous aurons les mêmes chances
C'est l'amour, les jambes tremblent
Désir et peur se ressemblent

Se jeter à l'eau
Pourquoi risque-t-on tout si souvent?
Un rien de nouveau
Pour ne pas laisser gagner le temps
Se jeter à l'eau
La vie ne regarde que devant
Todge Todge
Ready set let's go!

Il suffit d'une ou deux secondes
Une pensée refonde le monde
Prendre la peine maximale
De n'être jamais qu'en cavale
Quand on joue c'est double ou quitte
Nos coeurs battent un peu plus vite
Les résulats sur un mur
Les ongles en morceaux ça c'est sûr

Se jeter à l'eau
Pourquoi risque-t-on tout si souvent?
Un rien de nouveau
Pour ne pas laisser gagner le temps
Se jeter à l'eau
La vie neregarde que devant
Todge Todge
Ready set let's go!
Ces premiers pas,
ceux de notre enfance
C'est à ces choses que l'on pense
Ces grands frissons...
mais si rappelle-toi
Ce n'était que des premières fois

Se jeter à l'eau
Pourquoi risque-t-on tout si souvent?
Un rien de nouveau
Pour ne pas laisser gagner le temps
Se jeter à l'eau
La vie ne regarde que devant
Todge Todge
Ready set let's go!

Frontières

length: 2:53
lyricist: Robert Goldman
composer: Robert Goldman

Je vous parle d'un monde qui n'existe pas
Un monde où les frontières ne diviseraient pas
La moindre différence comme ultime richesse
Sans barrière, sans bannière, inutiles forteresses

Partager le même soleil, s'éveiller sous le même arc-en-ciel
Espérer la même lumière, redessiner d'autres frontières

Je vous parle d'un monde qu'il nous faudra construire
Que tant d'hommes avant nous ont rêvé de bâtir
Infantile utopie ou combat d'une vie
Les ténèbres ou l'amour, c'est à nous de choisir

Partager le même soleil, s'éveiller sous le même arc-en-ciel
Espérer la même lumière, redessiner d'autres frontières

Où sont les différences dans les cœurs des enfants
De là-bas ou d'ailleurs, d'hier ou maintenant ?
L'autre est de mon rang, de mon sang, c'est un frère
Il n'y a, vu du ciel, aucune ligne sur la terre

Partager le même soleil, s'éveiller sous le même arc-en-ciel
Espérer la même lumière, redessiner d'autres frontières

Je vous parle d'un monde qui n'existe pas
Un monde où les frontières ne diviseraient pas
Infantile utopie ou combat d'une vie, redessiner d'autres frontières

Dans le Rio Grande

length: 3:33
composer: Christophe Battaglia
lyricist: Cyril Tarquiny
Lieu de passage, une ville dans le Nord

Wetback, tu cours vers ton destin

Défier la loi, celle du plus fort

Frontières de verre, mur de la faim



Le reve revient

De maison et de jardin

De l'eau, du pain au moins

Se reposer enfin



Tu sais Maria

Si la chance est en face

Le courage qu'il faudra

Pour te faire une place

Oh Maria

Le grand saut c'est maintenant

Y'a pas de bon moment

Pour lancer les dés

Dans le Rio Grande



Tu joues ta vie contre un peu d'espoir

Mexamérique...tu n'as plus peur

Après le prochain passage du phare

Ton coeur tiendra jusqu'au bonheur



Les maquillas seront si loin derrière toi

Les soeurs que tu laisses là-bas

Sont déjà fières de toi



Tu sais Maria

Si la chance est en face

Le courage qu'il faudra

Pour te faire une place

Oh Maria

Le grand saut c'est maintenant

Y'a pas de bon moment

Pour lancer les dés



Tu sais Maria

Puisque tu es en face

Le courage tu l'as

Les montagnes se déplacent

Oh Maria

Le grand saut c'est tout le temps

C'était le bon moment

Pour lancer les dés

Dans le Rio Grande



(Merci à Jérécor pour cettes paroles)

Gaza danse

length: 3:31
composer: Erick Benzi
lyricist: Erick Benzi
Ho hé ho hé

Le téléphone est coupé

Cassé cassé

Il faudra bien se parler



On se frôle on se respire

On se hait on se désire

On veut risquer sa peau

Sans même échanger un mot



On peut vivre à en mourir

De n'avoir eu rien à se dire

Les mâchoires dans la glace

Pour l'étranger d'en face



Ho hé ho hé

La bouche dans le ciment

Muet muet

Que le silence est bruyant



Le poing levé fermé

A croire trop la télé

Et les lèvres collées

Qui s'ouvrent juste pour manger



On s'observe en vidéo

On se juge sur le réseau

On peut plus rien apprendre

On a perdu la langue



Shalom Laziz



Ho hé ho hé

Aphone sourd et mutant

Bouché bouché

On aura bientôt plus le temps



Pour se kisser qui sait

Faut se toucher toucher

Pour se donner donner

Faut se toucher toucher

Pour se rêver rêver

Faut se toucher toucher

Pour se lover s'aimer

Faut se parler parler



Shalom Laziz



Ho hé ho hé

Aphone sourd et mutant

Bouché bouché

On aura bientôt plus le temps



(Merci à ameliem pour cettes paroles)

Il est tard maintenant

length: 3:41
composer: Robert Goldman
lyricist: Robert Goldman, L. Ison
writer: John Hewlett
Il est tard maintenant

Et la fête s'enfuit

Les guitares se rendent

Au sombre, à la nuit.



La vie nous reprend,

Ce qu'elle nous a prêté

Parenthèse devant,

Calme et d'amitié.



Il est tard à présent,

C'est le temps du retour.

Nous avons partagé

Bien plus que de l'amour.



Des gouttes de temps

Les secrets échangés.

Comme des gouttes de sang

Deux frères mélangés.



Mais personne, non personne

Personne ne peut comprendre.

Qu'un plaisir si fort.

Nous laisse un coup de cendres.



Le manque décide déjà

De nos prochains rendez-vous.

J'y serais, j'en suis sur.

Mais vous, y serez-vous ?



Il est tard maintenant

Il faut rentrer chez vous.

Fermer la parenthèse,

Ouverte juste entre nous.



Je vous souhaite, les amis,

Que vos routes soient belles.

Au revoir et merci.

Sole a gent far wen ^^



Au revoir les amis,

Au revoir et merci.

Sole a gent far wen ^^



(Merci à Alexis_9 pour cettes paroles)

Saigne l'eau

length: 2:56
composer: Robert Goldman
lyricist: Robert Goldman, L. Ison
Elle était signe d'abondance, de liberté, de transparence

C'est quelques gouttes d'essentiel

Tout comme l'air

et le soleil

Tout ce qui nous donnait la vie,nous empoisonne,et nous trahit

Cimetière des cris étouffés

qui se tarit



Refrain :(X2)

Saigne l'eau

Saigne l'eau des larmes et des mots



Ecouter pleurer nos rivières,

les coeurs desséchés, dans les prières

Les puits qu'on remplit d'eaux impures

Les hommes grisonnent et les torturent

L'eau sale qui les assassine,bien plus sûrement,que les famines

Derrière les silences asséchés

quel avenir ?



refrain (X2)



...

Ils ne demandaient rien d'impossible ou d'importance

Mais boire l'eau d'une source

sans mourir en silence



Refrain(X2)

..

Saigne l'eau

Saigne l'eau



(Merci à Annabelle pour cettes paroles)